L’union sacrée

Je participais ce soir au dîner de l’UPC, à Châtillon qui réunissait près de 200 personnes. C’est un moment qui me fait toujours chaud au cœur, de me retrouver aux côtés de mes amis de Châtillon. Depuis trente ans, nous avons partagé tant de moments ensemble, tant de belles victoires, quelques défaites aussi, mais Jean-Pierre Schosteck sait comme moi le prix des unes comme des autres et la valeur de l’amitié qui dépasse les différences.

Cette circonscription, nous l’avons connue à gauche, avec deux bastions du Parti communiste, Châtillon et Le Plessis, au cœur de la fameuse ceinture rouge de la région parisienne.

C’est d’abord Châtillon qui est tombé, grâce à Jean-Pierre et à ceux qui l’accompagnaient.

Et puis, c’est Le Plessis-Robinson qui est tombé, contre toute attente, parce que nous avons su comprendre et anticiper le besoin de changement d’une population, et là encore avec le renfort et l’aide de nombreux militants de Châtillon.

Ces deux communes, grâce à notre travail, grâce à une formidable volonté de changement, nous avons réussi à les transformer, à en développer les ressources, à multiplier la force militante, ce qui nous a permis de réussir le hold-up de 2002 : ramener notre circonscription au mouvement gaulliste, avec votre serviteur à la manoeuvre et le soutien déterminant de Jean-Pierre et des élus de Châtillon. Un exploit retentissant.

En juin 2012, c’est un nouveau challenge qui nous attend. Une fois la présidentielle terminée, le 6 mai, quelle qu’en soit l’issue, il nous restera un mois pour mener et gagner cette campagne législative. Mon objectif est de gagner, quel que soit le contexte, quelle que soit la difficulté et je veux retourner à l’Assemblée, fort d’un véritable soutien populaire.

J’aurai besoin de l’engagement de tous et le plus total pendant cette campagne : nous gagnerons la législative parce que nous gagnerons à Châtillon et au Plessis-Robinson.

Mais pour me donner toutes les chances de l’emporter, je ne vais pas attendre mai 2012 pour commencer à arpenter notre territoire, rencontrer les habitants de notre circonscription. C’est pourquoi Jean-Pierre m’accompagne le plus souvent possible dans mes tournées à travers Châtillon, Erell Renouard assure la liaison avec mon staff de campagne et Jean-Pol Hindré les relations avec les élus de Châtillon.

Au-delà, toutes les compétences et les bonnes volontés sont les bienvenues, pour distribuer, coller, recevoir le candidat à domicile. Chacun peut apporter une pierre à l’édifice, chacun peut contribuer à réaliser cet exploit : faire battre la gauche, pour la 4e fois, après 2002, 2007 et 2008.

J’y crois, j’y suis pleinement engagé et je sais pouvoir compter sur vous.

Philippe Pemezec

Mots-cle: , ,

A votre avis