Le Président rencontre les forces de l’ordre à Issy-les-Moulineaux

Je participais tout à l’heure à l’inauguration du siège de la Direction générale de la gendarmerie nationale au fort d’Issy-les-Moulineaux, à laquelle était présente le Président de la République Nicolas Sarkozy.

C’était l’occasion pour lui de revenir sur le travail accompli par nos gendarmes et nos policiers. J’en profite pour leur rendre hommage. Nous avons la chance au Plessis-Robinson de compter un grand nombre d’entre eux parmi nos habitants et je n’ai de cesse de répéter le mérite qu’ils ont à accomplir ce travail difficile où chaque jour, ils sont amenés à risquer leur vie. Contrairement à ce que j’ai parfois pu lire ou entendre, grâce à leur travail, le nombre de personnes mises en cause en 10 ans a progressé de 30% » et le taux d’élucidation des délits est passé de 26% à 40% avec les mêmes effectifs.

Au cours de son discours, il est revenu sur la nécessité du non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique, y compris dans la gendarmerie. C’est une position courageuse à prendre et surtout à assumer en cette période électorale. Courageuse, et surtout nécessaire puisque la crise impose une gestion rigoureuse. Je suis toujours étonné de l’inconscience du candidat socialiste qui affirme revenir sur cette mesure s’il est élu.
Le Président de la République a exactement tenu ces propos : « s’agissant de vos effectifs, je préfère que les choses soient claires entre nous: la règle du un sur deux, elle est systématique et je ne la remettrai pas en cause ». Il a souligné que son objectif était de parvenir à « désintoxiquer la France de la dépense. » « On ne peut pas dans tous les domaines n’avoir à la bouche qu’un seul principe ‘plus de dépenses, plus d’effectifs, plus d’impôts’, ce qui à la fin fera moins d’emplois, moins de croissance et plus de problèmes à régler », a-t-il ajouté.

Mots-cle: , , , ,

A votre avis