L’effort de rigueur nous engage tous

Le congrès des maires, organisé par l’AMF, l’association des maires de France, s’est ouvert aujourd’hui et réunit à Paris jusqu’à jeudi les élus des communes autour du thème « Le maire, l’intérêt général et le citoyen ». J’y ai passé quelques heures cet après-midi, notamment pour écouter le discours du Premier Ministre François Fillon.

Je l’ai trouvé convaincant, et même courageux face aux élus locaux, en particulier lorsqu’il a lancé cet appel : « L’effort relève d’abord de l’État, et nous l’assumons à travers l’un des budgets les plus rigoureux depuis l’après-guerre. Cet effort ne peut pleinement réussir que s’il engage aussi toute la nation, à tous les niveaux. Dire cela, c’est en appeler à une prise de conscience générale et à un sursaut national.»

Cet appel à la rigueur budgétaire, je le soutiens et je suis convaincu que c’est une nécessité de mettre en oeuvre une politique rigoureuse au sein même de nos collectivités. Je vous le dis franchement : l’Etat est certainement loin de pouvoir donner l’exemple compte tenu de l’état actuel de nos finances publiques nationales. Ce qui est tout aussi certain, c’est la volonté du Président de la République et du Premier Ministre d’assainir ces finances. En cela, nous pouvons, lors de l’élaboration de nos prochains budgets communaux, faire en sorte de réduire la voilure. Et je le dis avec d’autant plus de facilité qu’au Plessis-Robinson, nous faisons partie de ces communes exemplaires, dont la dette n’est composée d’aucun emprunt « toxique » ou structuré et est remboursable en seulement quatre ans.

A suivre !

Philippe Pemezec

Mots-cle: , , , ,

A votre avis