Quand les principes démocratiques de base ne sont pas toujours respectés…

lagazette-e1349962628842

 

Je vous invite à trouver ci-dessous un article paru mercredi dans la Gazette des Communes. Merci à Patrick Devedjian pour sa vigilance.

 

Métropole du Grand Paris : le nouveau coup de sang de Patrick Devedjian

Le président (UMP) du conseil général des Hauts-de-Seine Patrick Devedjian n’a pas été convié, ce 15 octobre, à une réunion chez Marylise Lebranchu destinée à préciser « les orientations » de la future métropole du Grand Paris. Il le déplore dans un courrier destiné aux coprésidents de la mission de préfiguration que s’est procuré La Gazette. Une missive cosignée par Nathalie Kosciusko-Morizet.

Visiteurs de choix, ce 15 octobre 2014, pour Marylise Lebranchu. La ministre à la Décentralisation  devait, selon un communiqué publié le 14 octobre, recevoir le patron de la région Jean-Paul Huchon (PS), un représentant de la Ville de Paris, les chefs de file de Paris Métropole, Daniel Guiraud (PS) et Patrick Ollier (UMP) ainsi que le préfet de région, Jean Daubigny. Mais pas de Patrick Devedjian, président du conseil général des Hauts-de-Seine et de Nathalie Koscisuko-Morizet à l’horizon.

« Cercle restreint » – Les deux leaders de l’UMP déplorent de ne pas avoir été conviés à ce train de consultation sur les orientations de la métropole du Grand Paris et des territoires. Aussi, ont-ils adressé, ce 15 octobre, un message de récrimination aux deux coprésidents de la mission de préfiguration : le président de Paris Métropole, Daniel Guiraud et le préfet de région, Jean Daubigny.

Dans ce texte que s’est procuré La Gazette, ils indiquent : « La réécriture de l’article 12 de la loi MAPTAM a été confiée à la mission de préfiguration de la loi, et à elle seule. La représentativité de cette mission ne peut qu’être issue du comité de pilotage de celle-ci, seule instance démocratiquement élue. »

« Nous sommes choqués qu’alors qu’une réunion du « Bureau » (jamais élu) de Paris Métropole se tenait le 14 octobre, les participants aient été tenus dans l’ignorance de la « concertation » du lendemain. Quelle est cette méthode de travail qui a prévalu depuis de trop nombreux mois et qui semble perdurer, consistant à prendre des décisions en cercle restreint et, surtout, à éviter d’en faire part à la communauté ?! », ajoutent-t-ils.

Patrick Devedjian et Nathalie Kosciusko-Morizet réclament qu’à l’occasion d’un prochain rendez-vous à Matignon, la délégation « soit représentative du comité de pilotage » de la métropole du Grand Paris.

A votre avis