Primaire au PS : les limites de la politique-spectacle

Les primaires prévues par le Parti socialiste n’auront lieu qu’en octobre 2011, mais chaque semaine nous offre déjà son lot de surprises et de polémiques : entre le vrai-faux départ de Martine Aubry et le vrai-faux retour de DSK, entre les débats sans fin sur la date de cloture des inscriptions et le moyen d’éditer une liste électorale sans ficher les opinions politiques des Français, le PS fait sans aucun doute la Une de l’actualité. Et les Français dans tout cela ? Y a-t-il encore un socialiste dans ce pays qui se préoccupe de l’évolution de notre pays, qui travaille à apporter des solutions aux vrais problèmes auxquels nous avons à faire face : la situation financière en Grèce, les difficultés de notre agriculture, la consolidation de la croissance… Entre la politique-spectacle dans laquelle se complait le parti socialiste et le travail de fond que mène le gouvernement pour mener à bien la transformation de notre pays et lui donner les moyens de faire face à la concurrence mondialisée, les Français sauront bien choisir. Et je suis persuadé qu’ils ne voudront pas sacrifier en 2012 tous les efforts que nous avons fait pendant ces années de crise pour confier les rênes du pays à de dangereux idéologues poussés par leur détestation commune et incapables d’apporter de vraies solutions aux enjeux qui nous attendent.

A votre avis