Officiellement en campagne !

Depuis vendredi soir, les candidats aux élections législatives sont officiellement déclarés dans toute la France. Dans notre circonscription, nous serons onze à briguer le suffrage des Fontenaisiens, Clamartois, Châtillonais et Robinsonnais.

Grâce à vous et à votre soutien, nous parcourons les quatre villes de notre circonscription depuis plusieurs semaines déjà, que ce soit lors de pots organisés par des habitants, lors de tractages, sur les marchés, dans les rues, ou encore en faisant du porte à porte.

Cette semaine, j’ai eu notamment l’occasion de saluer des commerçants du centre ville de Clamart, route du Pavé Blanc, ou encore d’aller sur chacun des marchés pour échanger tout en en profitant pour faire quelques courses.

Pour ceux qui me connaissent, être sur le terrain n’est pour moi ni une contrainte, ni une obligation de campagne. C’est une seconde nature. Je n’ai jamais attendu les élections pour arpenter les rues de notre circonscription. Et cela pour deux raisons. La première, c’est parce que j’aime aller à la rencontre des autres, c’est inscrit en moi. La seconde, c’est tout simplement parce que je ne conçois pas de faire de la politique sans échanges, sans être continuellement au contact de ceux qui me font remonter leurs problèmes, leurs idées, leurs soutiens aussi. Je pense le faire avec coeur et sincérité, ce qui explique sûrement le bon accueil qui m’est fait.

Après avoir planché ces derniers mois lors des « Clubs de la XIIème » sur le projet que je défendrai lors de ces élections, j’en profite aussi pour avancer mes idées, rappeler mes valeurs. Au delà du fait que nous ne pouvons laisser la France au PS sans qu’il n’ait de contre pouvoir (je rappelle que ce parti contrôle le Sénat, les régions, la majorité des départements et des grandes villes), il nous faut au Parlement des députés capables de défendre l’équilibre budgétaire, d’empêcher le racket fiscal des classes moyennes, de défendre les symboles et les valeurs de cette République qui nous a donné tant de droits et envers laquelle chacun d’entre nous a des devoirs. Par dessus tout, il nous faut un député qui connaisse notre circonscription, ses quatre villes, les dossiers locaux et les attentes des administrés.

Pour ceux qui ne me connaîtraient pas encore, je souhaite vous démontrer au cours de la campagne que je serai ce député.
Avec Jean-Pierre Schosteck, maire de Châtillon et mon suppléant pour cette élection, je vous donne rendez-vous sur le terrain !

Philippe Pemezec, candidat aux élections législatives des 10 et 17 juin pour la 12ème circonscription des Hauts-de-Seine (Clamart, Châtillon, Fontenay-aux-Roses, Le Plessis-Robinson)

Mots-cle: , ,

A votre avis