Ma position sur le « mariage pour tous »

Des centaines de milliers de Français ont afflué dimanche dernier dans les rues de Paris pour rejoindre le champ de Mars et manifester leur attachement à un modèle familial axé sur « un papa, une maman et des enfants ».

Depuis quelques semaines, vous êtes aussi nombreux à m’interroger par mail et par courrier sur ma position par rapport à ce débat. J’ai eu l’occasion de m’exprimer par le biais d’un journal mais pour que les choses soient claires, je souhaitais y revenir plus longuement sur mon blog.

La protection de notre modèle familial traditionnel – un père, une mère et des enfants – me paraît être un sujet de débat essentiel. De tout temps, la famille a gardé non seulement une place centrale dans le cœur des gens, mais est aussi restée la cellule fondamentale au bon fonctionnement de notre société : celle qui à la fois éduque aux notions et règles élémentaires de la vie en communauté et apporte les valeurs cardinales que sont l’amour et le partage.

La famille est la première cellule de socialisation, la première composante de la société française, la première éducatrice de nos enfants au « vivre ensemble ».

La préservation de la stabilité et de l’équilibre que représente ce modèle familial pour un enfant est plus que jamais d’actualité, dans un monde où le chômage, la précarité, les pressions en tout genres, les crises successives, sont autant de risques pour un individu de rencontrer des difficultés dans sa vie.

Si nous ne pouvons nier les évolutions des mœurs et celles de nos structures familiales en prenant toutes les mesures qui s’imposent pour sécuriser patrimonialement et fiscalement tout les Français sans discrimination, j’ai la conviction que l’Etat français doit néanmoins conserver un modèle familial.

Vous m’avez donc compris, je souhaite préserver l’institution qu’est le mariage républicain tel qu’il est décrit dans le Code civil et je suis opposé au mariage entre les couples de même sexe ainsi qu’à l’adoption qui en découle. L’homme et la femme, s’ils sont égaux, ne sont pour autant pas identiques et s’enrichissent de leurs différences. Je pense aussi que chaque enfant a droit à un papa et une maman. Je suis cependant favorable à l’amélioration du pacs ou à une union civile pour ces couples.

J’espère que sur un sujet aussi central où les Français sont parfois désinformés, le président de la République comprendra qu’il est nécessaire de recourir au référendum.

Philippe Pemezec

A votre avis