Ma lettre de soutien à Nicolas Sarkozy

6902853231_1010d5e4fb_z

Chers amis,

Je vous invite à lire ci-dessous la lettre de soutien que j’adresse aujourd’hui à Nicolas Sarkozy pour la présidence de l’UMP :

 

Cher Nicolas,

Alors que l’inconséquence de François Hollande et l’incompétence de son gouvernement auraient dû nous ouvrir un boulevard pour dénoncer leur inaction, l’UMP et ceux qui la dirigent, empêtrés dans des luttes internes, n’ont pas su organiser la résistance contre la gauche, rendre notre message audible et préparer un projet d’alternance pour notre pays. Quel gâchis.

La débâcle au sommet de l’Etat ne doit pas nous réjouir car l’image des responsables politiques n’a jamais été aussi catastrophique. Tu peux croire l’élu de terrain que je suis : les politiques passent pour de petits calculateurs plus intéressés par la quête du pouvoir que par l’intérêt suprême de la France. Les Français se sont résignés à notre incapacité de rompre avec un modèle de société dépassé et à la culture de la pensée unique, installée à tous les niveaux du pouvoir.

Ils ont malheureusement raison.

Quelle que soit l’issue de la crise politique que traverse notre pays, les prochaines élections seront la dernière chance de la droite pour démontrer au peuple de France que la fonction d’homme d’Etat n’est pas morte avec Charles de Gaulle et que l’action politique a encore la capacité d’influer sur le destin national.

C’est pourquoi, depuis le début de cette « crise », j’ai répété à nos militants qu’il ne fallait pas abandonner notre parti politique au bord de la faillite. Ce serait oublier que l’UMP, c’est la force des centaines de milliers de militants et de sympathisants qui se battent pour leurs valeurs, c’est notre bien commun et c’est le socle indispensable pour les victoires de demain.

J’ai aujourd’hui la conviction que toi seul es capable de diriger et rassembler la famille politique qui pourra à nouveau te conduire à la tête de l’Etat. Ta compétence, ton leadership, ton énergie, ton pragmatisme, sont les qualités qui peuvent encore nous apporter de l’espoir. L’espoir que tu redonneras du souffle aux entrepreneurs et aux contribuables. L’espoir que tu seras intransigeant en matière d’immigration, de sécurité et de justice. L’espoir que tu sauras redonner un cap, un modèle et de la fierté à un pays à la dérive, perdant peu à peu son identité profonde et laissant place aux communautarismes. Ta responsabilité n’en est que plus lourde. Tu n’auras pas le droit de décevoir, pas le droit de promettre ce qui ne pourra être tenu, pas le droit d’échouer à sortir le pays de ses carcans.

J’ai décidé de croire en toi, je suis donc prêt à aller jusqu’au bout de cette aventure en commençant par t’apporter mon soutien, plein et entier, tout comme celui de nombreux élus et militants qui m’entourent, dans ton parcours vers la Présidence de la République, qui doit nécessairement passer par celle de notre mouvement. A toi désormais de saisir l’aide modeste mais sans doute utile que je souhaite t’apporter, notamment dans les domaines de l’urbanisme, du logement et de la politique de la Ville où Le Plessis-Robinson est aujourd’hui regardée comme un modèle.

Dans l’attente de te retrouver, je te prie de croire, Cher Nicolas, à l’assurance de mon fidèle soutien.

Philippe PEMEZEC

A votre avis