Lycée du Plessis-Robinson: une question d’intérêt général

IMG_0866

 

Une fois n’est pas coutume, vous trouverez ci-dessous le dernier courrier que j’ai adressé à Jean-Paul Huchon, Président socialiste du Conseil Régional, au sujet de la construction d’un nouveau lycée au Plessis-Robinson.

Quel ne fût pas mon étonnement d’apprendre dans la presse que ce dernier a rencontré la semaine dernière Madame Amiable, député-maire communiste de Bagneux, afin d’aborder la question de l’extension du Lycée Lakanal de Sceaux dans sa commune…

Y-aurait-il un traitement politicien des dossiers à la région ?

Je vous laisse juge de cette affaire qui pénalise avant tout les familles de notre commune.

A très vite,

Philippe Pemezec

 

Monsieur le Président,

Une nouvelle fois, je me permets de revenir vers vous au sujet d’un projet d’intérêt local que vous connaissez bien et qui mobilise l’ensemble des élus, des parents d’élèves et de nombreux habitants de ma commune : celui de la construction d’un lycée au Plessis-Robinson.

Face au vieillissement et à l’inadaptation de l’actuel lycée Montesquieu, dont les capacités ne suffisent plus à l’accueil d’une population grandissante, vous aviez pris l’engagement lors de la campagne régionale de 2010, ainsi que vos colistiers des Hauts-de-Seine, à investir 50 millions d’euros au Plessis-Robinson pour construire un nouvel équipement.

Depuis, le dossier n’a pas avancé et Le Plessis-Robinson ne figurait pas à votre dernier Plan Pluriannuel d’Investissement pour les lycées. Vous avez d’ailleurs refusé un amendement visant à l’y intégrer, alors même que nous mettions à votre disposition le terrain nécessaire à sa construction.

Afin d’évoquer ce dossier de manière apaisée et constructive et de débloquer la situation, je vous ai proposé à plusieurs reprises de vous rencontrer personnellement, et ce, depuis plus d’un an et demi.

A ce jour, mes courriers sont toujours restés sans réponse. 

C’est donc avec étonnement que j’ai appris par voie de presse votre rencontre, cette semaine, avec Madame Marie-Hélène Amiable, député-maire communiste de Bagneux, afin d’aborder la question de l’extension du Lycée Lakanal de Sceaux dans sa commune.

Cette rencontre, malgré l’intérêt du projet porté par Bagneux, laisse à penser que votre silence à mon égard ne résulte pas d’un agenda trop chargé, mais bien de préoccupations politiciennes.

Monsieur le Président, je peux concevoir que de telles considérations puissent gouverner vos relations personnelles avec les élus de la région, mais il est en revanche inacceptable qu’elles vous amènent à porter des jugements différenciés sur des projets d’intérêt général comme la construction des lycées. Je peux concevoir qu’une amitié de circonstance vous lie à Madame Amiable en vue des prochaines élections régionales, mais il est inacceptable qu’elle se noue sur le dos des Robinsonnais.

Aussi, je reste toujours à votre disposition au 01 46 01 43 45 afin de convenir d’un rendez-vous dans les meilleurs délais.

Vous remerciant de l’attention que vous voudrez bien porter à ce courrier, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Philippe PEMEZEC

A votre avis