Les Restos du Coeur au Plessis-Robinson

« Les restos du Cœur » accueillent actuellement de plus en plus de bénéficiaires de leur aide alimentaire, un des effets de la situation de crise que traverse notre pays. Craignant qu’en 2012, ils n’aient pas les ressources nécessaires pour répondre à cette demande, le président de l’association, Olivier Berthe, a lancé un appel à la générosité nationale.

Cet appel a déjà été entendu, non seulement par de nombreux Français, mais aussi par des collectivités locales, soucieuses de permettre à cette association de continuer à remplir au mieux sa mission.

Les départements sont à la pointe du développement social et celui des Hauts-de-Seine a toujours démontré sa capacité à se mobiliser pour des causes justes, en toute responsabilité. Il apporte d’ailleurs son soutien aux « Restos du Cœur » par une subvention annuelle de 40.000 euros. Pour autant, en cette période particulièrement difficile pour ceux de nos concitoyens qui souffrent, j’ai sollicité Patrick Devedjian le président du Conseil général, afin qu’une subvention exceptionnelle et complémentaire en faveur des « Restos du Cœur » soit votée lors de notre prochaine commission permanente.

Grâce à l’action menée par les Restos du Cœur, des millions de repas sont servis tous les ans aux plus démunis. Aujourd’hui, les Restos du Cœur mènent bien d’autres actions, telles qu’en matière de logement, d’aide au retour à l’emploi…

Toutes les aides en leur faveur seront en cette année difficile les bienvenues et il est de notre rôle d’élu d’y veiller et des les solliciter. Je me réjouis par exemple de l’initiative de collecte alimentaire dans chacune de nos écoles prise au Plessis-Robinson par le Conseil des enfants.
Il y a peu, une antenne des Restos a ouvert au Plessis-Robinson. Déjà 40 bénévoles accueillent les personnes en difficulté au 21 avenue du Général Leclerc et participent à faire du Plessis-Robinson une ville solidaire.

Paru dans le Parisien 92

Mots-cle: , ,

A votre avis