Aucun euro de dépense supplémentaire

Les jours passent mais les projets ne sont pas pour autant précisés par les formations politiques qui seront amenées dans quelques mois à proposer aux Français d’apporter leurs suffrages aux candidats issus de leurs rangs pour former une majorité parlementaire. En ce qui la concerne, l’UMP a pris une décision courageuse, dépassant les clivages partisans et respectant le principe de responsabilité cher à la droite : celui de présenter un projet aux Français qui ne nécessitera d’engager aucun euro de dépense supplémentaire.

Je pense que plus nous allons approcher des élections, plus nous allons prendre conscience que la rigueur budgétaire n’est plus un choix mais une nécessité pour notre pays. Ceux qui veulent encore faire croire le contraire aux Français en reviendront vite. Et dans ce contexte, on peut souligner l’efficacité de la gestion du gouvernement qui a permis d’obtenir un déficit budgétaire moins élevé que prévu pour l’année 2011.

Le déficit de la France se situe en-dessous de 91,5 milliards d’euros pour 2011, soit 3,8 milliards de moins que ce qui avait été prévu. Le gouvernement a ainsi prouvé sa détermination à réduire la dette sur le long terme et sa capacité à tenir ses engagements financiers.

Au cours de ma campagne, je défends et défendrais la poursuite de cette dynamique de vertu budgétaire au-delà de 2012. Le retour à l’équilibre ne sera possible que si nous avons le courage d’aller au bout de notre projet et de nous obstiner à réformer nos finances en profondeur.

Mots-cle: , , ,

A votre avis