Du neuf pour les footballeurs Robinsonnais

Nous venons d’inaugurer au Parc des Sports nos nouveaux terrains synthétiques. Nathalie Léandri, Maire-Adjoint délégué aux Sports et à la Jeunesse et plusieurs membres de mon équipe municipale étaient présents autour des responsables sportifs et de nos footballeurs à cette occasion.

Ces deux terrains synthétiques étaient très attendus et permettent de passer d’une utilisation de 4 à 6 heures hebdomadaires à 85 heures par semaine. Ils offrent à l’ensemble des utilisateurs, clubs, scolaires, jeunes, une même qualité de pelouse.

La venue du Racing a nécessité de commencer à restructurer le Parc des Sports afin de continuer d’accueillir nos associations (FCPR, PRAC, Triathlon, etc…) dans les meilleures conditions, ce qui a induit la transformation de nos pelouses en terrains synthétiques.

Cette inauguration était aussi l’occasion de dire aux responsables sportifs que la Ville du Plessis-Robinson avait vocation à faire du sport une composante essentielle des loisirs de nos concitoyens. C’est d’ailleurs ce que j’ai rappelé récemment à un certain nombre d’associations sportives que j’ai reçues : le foot, l’athlétisme, la pétanque, la natation, etc…

Ce renouvellement de nos terrains s’inscrit aussi dans le cadre de nos actions en faveur du développement durable. Le produit retenu lors de l’appel d’offre est de toute dernière génération, il s’agit du « Révolution ». C’est une première au Plessis-Robinson car nos deux terrains sont parmi les premiers à être réalisés avec cette technique : une moquette en fibre mono-filament dont la stabilité est assurée par un remplissage en mélange de sable et caoutchouc issu du recyclage de pneus.

Ces terrains qui ont été testé par un organisme agréé répondent, en qualité, à un classement de Ligue 1 professionnelle.
De la même manière, la qualité est au rendez-vous en ce qui concerne les matériels retenus (buts et abris de touches): les buts notamment sont ceux qui équipent les terrains de Ligue 1 de Nancy et Lorient, en synthétique depuis 2010.

Ces terrains synthétiques présentent 2 avantages :

Ils nécessitent beaucoup moins d’entretien et permettront ainsi de faire une économie substantielle sur les frais de fonctionnement qui passeront de 457 000 € à 218 000 € sur une année !

Mais, surtout, par définition, ils n’ont plus besoin d’eau pour leur arrosage, et ce n’est pas le moindre de leur intérêt, compte tenu des efforts que nous déployons pour économiser cette denrée appelée à devenir de plus en plus rare à l’échelle de la planète.

Je rappelle à ce propos qu’à l’horizon du deuxième semestre 2012, nous utiliserons, après filtrage, les 160 m3 d’eau de la piscine rejetés actuellement chaque semaine dans les réseaux, afin de les utiliser dans nos plantations. Ces 160 m3 d’eau suffiront à eux seuls d’alimenter l’ensemble des besoins en eau de la ville pour ses plantations.

Ce dispositif viendra en complément des cuves de récupération d’eaux pluviales installées dans la ville (nouvelle cité-jardins, groupe scolaire Louis Hachette…)

Enfin, la transformation de ces terrains en synthétique entre dans un cadre plus global de restructuration future du Parc des Sports.

Celle-ci permettra un accueil de meilleure qualité de tous nos publics dans des installations plus performantes :

– Un nouveau skate-parc derrière les tennis

– Un bâtiment comprenant 8 vestiaires pour accroitre notre capacité d’accueil, une salle de musculation, des bureaux associatifs, une petite salle de réception, une nouvelle loge pour les gardiens, etc…

Et après le retrait de la butte située le long de la piste d’athlétisme, nous pourrons réaliser :
– l’installation d’une tribune,
– une nouvelle pelouse synthétique d’entrainement,
– la construction d’un terrain de football en accès libre.

A très vite !

Philippe Pemezec

Mots-cle: , , ,

A votre avis