Dites non au projet de métropole du Grand Paris

7003526926_1fce7217c5_z

Chers amis,

Je vous invite à signer cette pétition contre le monstre administratif inventé par nos brillants technocrates et pour la préservation de la démocratie locale en Île-de-France.

En effet, le projet de métropole du Grand Paris prévoit dans ses dispositions de déposséder la commune de sa compétence majeure, celle de l’urbanisme, en supprimant même l’échelon intercommunal pour confier l’aménagement de nos villes à des technocrates chargés d’établir un « plan métropolitain de l’habitat et de l’hébergement ».

Ces dispositions sont inacceptables pour les communes de la petite couronne parisienne. Un grand nombre d’entre elles, comme Le Plessis-Robinson, ont été et continuent d’être façonnées par des aménagements correspondant aux choix de leurs maires respectifs de toutes tendances politiques confondues, forts de la confiance manifestée par leurs administrés lors des élections municipales.

Il s’agit donc d’une remise en cause des choix démocratiques des citoyens et d’un coup de force ayant vocation à faire piloter par des hauts fonctionnaires seuls et éloignés des réalités de terrain, à la tête d’un monstre technocratique, un territoire à taille démesurée, composé de millions d’habitants et aux réalités très variées.

Demain, si le projet de création d’une Métropole du Grand Paris est adopté par le Parlement, il fera à terme du Plessis-Robinson comme de toutes les communes de la petite couronne, des arrondissements supplémentaires de Paris, rendant leurs élus locaux quasi-impuissants face aux décisions prises d’en haut.

Ce projet de loi constitue donc le premier coup porté contre les communes en vue de leur affaiblissement, puis un jour, de leur disparition.

Ce projet de loi enlève aux communes et à leurs élus, les plus proches des préoccupations de leurs administrés, la compétence centrale de l’urbanisme et du logement.

Ce projet de loi entraîne le risque de voir se développer des projets d’aménagements, dans nos banlieues, vides de cohérence, d’humanité et de sens, comme ceux entrepris au lendemain de la guerre, dans de nombreux quartiers, à l’initiative de l’Etat centralisé et technocratique, qui a présidé à l’urbanisation de nos villes dont de nombreux endroits sont trop souvent laissés en déshérence totale par les pouvoirs publics.

Face à la menace de voir se transformer le visage de nos villes que les élus locaux ont à cœur d’embellir et de protéger contre un urbanisme technocratique, déshumanisé, éloigné des préoccupations des habitants, parce qu’élaboré au niveau de la Métropole, je vous invite à signer cette pétition.

Issue d’une initiative citoyenne, elle invite tous ceux qui le souhaitent à s’opposer à ce projet qui n’a fait l’objet d’aucune concertation et qui ne prend en compte aucune des réalités locales variées de la région Île-de-France.

Je m’y associe pleinement et vous invite à faire de même.

A très vite,

Philippe Pemezec

A votre avis