Consommer moins pour durer plus !

Ce matin, je participais pour la première fois depuis ma prise de délégation au développement durable au Club IDEES dont on m’a souvent loué la qualité.

Le Club IDEES (Initiatives Durables pour l’Environnement, l’Economie et le Social) a été créé par le Conseil Général afin d’offrir l’opportunité aux acteurs départementaux de se rapprocher, de permettre des échanges entre eux, de créer des synergies lors de l’élaboration de projets. Il est précieux pour notre institution départementale puisqu’il peut se révéler une mine d’idées utiles à notre réflexion, nos travaux et la politique que nous menons. Il permet également de donner de l’information règlementaire et juridique et d’aborder des thématiques variées en lien avec le développement durable.

Le sujet qui nous réunissait ce matin s’intitulait « Agir pour… la mise en place d’un Contrat de performance énergétique ». Plus clairement, nous avons débattu sur la recherche d’une efficacité énergétique de notre patrimoine immobilier, ou comment baisser notre consommation d’énergie.
Que ce soit au niveau du Département ou du Plessis-Robinson, les collectivités territoriales ont bien souvent des bâtiments anciens et énergivores à gérer. Soucieux de l’impact financier sur la collectivité et de la recherche du bien être des habitants, nous devrons tout mettre en œuvre pour répondre à la réduction des consommations d’énergie et veiller à la maîtrise du budget, ce qui est d’autant plus nécessaire en cette période de crise économique qui nécessite une gestion rigoureuse.
Plus généralement, c’est non seulement un choix d’efficacité financière, mais c’est avant tout, j’en ai la conviction profonde, un devoir et une responsabilité : celle d’adopter et de faire adopter un comportement citoyen et de préserver les générations futures. Economiser nos ressources énergétiques, rationaliser nos consommations en tout genres, c’est préparer l’avenir, en premier lieu celui de nos enfants.

La loi Grenelle s’est engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique en s’attaquant notamment aux secteurs fortement impliqués par les émissions de gaz à effet de serre : l’énergie et le bâtiment.
Elle a défini un certain nombre d’objectifs ambitieux et mis en place des moyens d’action en vue d’une réduction significative (4 fois moins d’émission) des consommations d’énergie et des émissions des Gaz à Effet de Serre (GES) à l’horizon 2050.

Le plan Bâtiment qui résulte du Grenelle, met en place des outils opérationnels dont fait partie le Contrat de Performance Energétique (CPE).
Ce nouveau dispositif spécifiquement dédié aux bâtiments offre des perspectives de résultat ambitieux :
• Il vise une forte réduction des consommations d’énergie et de charges financières qui en découlent ;
• Il induit un changement des pratiques des professionnels et offre une garantie de résultat aux propriétaires ;
• Il se traduit par une obligation de résultats en matière énergétique, et c’est en cela qu’il est particulièrement innovant.

Il est urgent pour nous les collectivités locales de nous engager dans la voie de la réduction des consommations énergétiques. En ce sens, le Conseil général a voté il y a quelques jours un contrat de performance énergétique dans 6 collèges. Mais il est tout aussi indispensable que les acteurs privés détenteurs d’un patrimoine immobilier important se mobilisent et agissent en ce sens.

Bon week-end à tous !

Philippe Pemezec

Mots-cle: , , ,

A votre avis