Conseil municipal : notre vision d’une bonne gestion

Chers Amis,

Nous venons d’achever le dernier conseil municipal de cette mandature 2008-2014 et je tenais, en quelques mots, à vous faire part de mon sentiment à l’issue de ces six années de travail.

Vous le découvrirez dès demain grâce au document de présentation de notre bilan et de notre projet que nous allons porter à votre connaissance, le chemin parcouru par notre Ville est conséquent en matière de réalisations : les promesses sur lesquelles nous nous étions engagés en 2008 ont été tenues. Pour ce qui est de notre état d’esprit, nous avons mis toute notre passion et notre énergie à améliorer le quotidien des Robinsonnais, à préserver ce cadre de vie si agréable et cet esprit de village qui nous sont chers.

Le conseil municipal qui se déroulait hier soir visait à débattre des orientations budgétaires de la Ville. Ce débat ne pouvait pas mieux tomber : à l’aube des élections municipales, il a permis à notre majorité et à l’opposition de présenter nos visions d’une bonne gestion de l’argent de vos impôts.

Revenir dans les détails de cette séance serait indigeste sur ce blog car c’est avant tout avec des chiffres que mon adjoint aux finances, Bernard Foisy, a présenté la gestion saine des deniers communaux.

Malgré un contexte économique difficile, malgré une baisse immédiate et à venir de la dotation de l’Etat versée aux collectivités locales, malgré le poids grandissant de la péréquation financière au bénéfice de communes mal gérées de région parisienne qui s’apparente purement et simplement à un racket des communes ayant fait des choix de bonne gestion comme la nôtre, malgré les incertitudes qui planent sur les collectivités avec la création de la Métropole du Grand Paris, malgré la réforme des rythmes scolaires qui sera coûteuse à mettre en place, nous sommes en capacité de présenter aujourd’hui des orientations de notre budget qui amèneront notre Ville à maîtriser la pression fiscale locale, à poursuivre ses investissements (reconstructions de deux écoles, création d’un équipement culturel, …) pour l’amélioration des équipements municipaux en faveur de nos habitants, et surtout à préserver ce bien vivre qui fait l’identité du Plessis-Robinson, qui fait que régulièrement, lorsque nous nous rencontrons, je vous entends me dire que « vous vous sentez bien », que vous avez eu « un coup de cœur » pour notre belle commune.

Juste quelques mots sur le niveau de nos impôts, c’est un sujet important : c’est le fruit de votre contribution sans lequel rien n’est possible. Le bilan est simple : en quinze ans, ils n’ont augmenté que de 0,4 à 0,5% par an, bien moins que l’inflation. Sur les trois dernières années, la taxe d’habitation et la taxe foncière ont été gelées. Pour votre complète information, nous nous situons en dessous de la moyenne nationale pour des villes de notre taille et dans la moyenne si on compare nos taux à ceux des autres villes de notre département. Pour une ville qui investit autant dans le développement de ses équipements et pour le service rendu à ses administrés, c’est plutôt remarquable !

Pour ce qui est de notre dette, nous maîtrisons parfaitement son investissement. J’ai rappelé au cours de la séance qu’il y a 25 ans, lorsque nous avons repris en main la gestion de notre commune, il fallait 29 ans pour rembourser la dette. Aujourd’hui, il ne nous en faut que 6. C’est par une grande rigueur budgétaire et un rééquilibrage du logement que nous sommes parvenus à faire du Plessis-Robinson une Ville bien gérée et dynamique. Si notre dette a augmenté ces trois dernières années, c’est uniquement parce que notre Ville a acquis des terrains sur la zone d’activités Novéos en vue du projet d’aménagement de cette zone en un véritable quartier de la Ville mêlant logements, équipements publics, commerces de proximité et entreprises.

Concernant le pôle culturel, demandé et attendu par les Robinsonnais, qui est un magnifique projet à l’architecture classique que nous réalisons en faveur de l’accès à la culture pour tous, il ne représentera au final qu’un effort de 10 euros par habitant sur la durée de notre investissement. Ce qu’il coûte à la commune, c’est tout simplement l’excédent que nous sommes parvenus à dégager par la construction de la Cité-Jardins. Encore un exemple de bonne gestion.
Pour terminer, ce que je retiens de ces dernières années qui viennent de s’écouler et ont vu la réalisation de projets aussi nombreux que la mise en place de la vidéoprotection, l’installation de nouveaux terrains synthétiques au parc des sports, l’ouverture de deux nouvelles écoles, la création de nouvelles places de crèche, la réalisation de la rénovation de nos voiries par le PPP, le lancement du pôle culturel, la réfection de l’avenue Charles de Gaulle, l’amélioration urbanistique et architecturale de nos quartiers etc., c’est la préservation de l’identité unique de notre ville-village à seulement quelques kilomètres de Paris qui fait que nous sommes si fiers du Plessis-Robinson.

Quels que soient le bord politique des conseillers municipaux présents hier soir, je tenais à les remercier pour le travail qu’ils ont effectué pendant ces six années au service des autres. Le mandat local est un bel engagement qui mérite d’être salué.

Désormais, je vous donne rendez-vous le 18 mars, pour notre réunion publique de présentation du projet qui vous sera soumis lors de l’élection municipale du dimanche 23 mars !

A très vite,

Philippe Pemezec

A votre avis