Chômage : le double discours du pouvoir socialiste

La maison des entreprises et de l’emploi des Hauts-de-Bièvre est en péril !

Comme s’il ne suffisait pas que François Hollande se ridiculise en étant incapable de tenir sa promesse démagogique d’inverser la courbe du chômage de masse qui frappe notre pays, dans nos territoires, en particulier dans les Hauts-de-Seine et dans les Hauts-de-Bièvre, l’Etat socialiste coupe les vivres aux Maisons de l’Emploi.

Alors que la France vient d’atteindre le record historique de 3,3 millions de chômeurs, l’Etat vient de réduire drastiquement les missions et les financements des Maisons de l’emploi.

Avec une baisse des crédits atteignant en moyenne 50 % dans les Hauts-de-Seine, il s’agit d’un coup très dur porté aux Maisons de l’emploi, institutions qui ont le mérite d’être ancrées dans nos bassins d’emplois et en lien direct avec les entreprises, et complètent l’action de Pôle Emploi.

Le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales sur les politiques de l’emploi rendu en 2013 indiquait d’ailleurs que les Maisons de l’emploi « développent une fonction d’animation que l’Etat n’est plus en mesure de remplir». Il indiquait également que la «Maison de l’emploi peut être un appui précieux pour Pôle Emploi».

Contrairement à d’autres rapports qui ont vocation à diviser les Français et qui, à ce titre, jouissent de la plus grande considération des pouvoirs publics, la destinée de ce dernier est probablement celle de moisir dans un fond de tiroir, et on ne peut que relever la contradiction avec les discours gouvernementaux faisant de la lutte pour l’emploi la première des priorités !

Mais il y a encore plus grave, puisque le courrier adressé par la Préfecture de la Région Ile-de-France au Président de la Communauté d’Agglomération des Hauts-de-Bièvre exige de préciser les licenciements envisagés au sein du personnel de la maison des entreprises et de l’emploi afin de faire face aux baisses de crédit !

Nous atteignons là le summum du cynisme, et en cette période de graves inquiétudes de nos compatriotes qui ont besoin de tous les outils pour maintenir la cohésion sociale des territoires, c’est un nouveau scandale qui alimente le « pacte d’irresponsabilité » appliqué depuis bientôt deux ans par François Hollande et Jean-Marc Ayrault.

L’hebdomadaire « Le Point » sorti le 13 février titre en couverture : « Les sous-doués au pouvoir ; ils gâchent même les bonnes idées ».

Les menaces que les écolo-socialistes font peser sur les Maisons de l’emploi en constituent une excellente illustration !

Mots-cle:

A votre avis