Quelques pistes de réflexion avant le vote du budget

A quelques heures du vote du budget, je vous propose de mieux comprendre son élaboration et ses enjeux en consultant ce fascicule élaboré par le Ministère des Finances qui explique de manière synthétique le budget d’une commune. Je l’ai trouvé particulièrement pédagogique et me suis dit qu’il pourrait intéressé ceux qui souhaitent en savoir plus sur le temps fort que constitue le vote du budget d’une ville : cliquez ici.

Plus spécifiquement, en ce qui concerne le Plessis-Robinson, comme l’année passée, nous n’augmenterons pas les impôts. Le taux de la taxe d’habitation de la Ville est de 13,79% (contre 17,97% pour la moyenne de la strate en 2010) et de 20,04% pour la taxe foncière (contre 23,62% pour la moyenne de la strate en 2010). Alors que nous sommes en période de crise, j’ai tenu à ce que nous puissions présenter un budget parfaitement maîtrisé. En matière de finances, mon objectif pour la Ville a toujours été de maintenir les grands équilibres fondamentaux, une volonté de placer nos budgets sous les signes de l’ambition et de la sagesse.

Le premier indicateur de bonne gestion est ce qu’on appelle la « capacité nette d’autofinancement », à savoir, ce qui reste à la Ville après avoir encaissé ses recettes de fonctionnement et décaissé ses charges de fonctionnement et de remboursement du capital de ses emprunts. Cette capacité a toujours été élevée pour la ville et je m’en félicite.

Forte capacité d’autofinancement, forte capacité de désendettement, aucun emprunt toxique, un investissement dynamique, un service public de qualité : tous les ingrédients sont réunis pour préserver notre qualité de vie et permettre que le Plessis-Robinson continue de figurer parmi les villes les mieux gérées des Hauts-de-Seine et les villes les plus dynamiques et prospères de France.

Mots-cle:

A votre avis