L’accession à la propriété en débat

J’assistais tout à l’heure à l’Assemblée nationale au dîner du Club de l’accession à la propriété, dont je suis co-président, en présence de nombreux parlementaires, pour débattre de l’enjeu de la sécurisation en matière d’accession sociale.

Cela a été l’occasion d’évoquer les raisons du succès de notre politique d’accession sociale dans le département des Hauts-de-Seine, pour les villes l’ayant mis en place, comme c’est le cas au Plessis-Robinson.
Passer du statut de locataire à celui de propriétaire est un changement qui peut faire peur, et c’est pour cela qu’il faut accompagner les locataires dans leur parcours résidentiel, les accompagner de façon pédagogique et social, en les rassurant avec la mise en place de parachutes tels que :

– la garantie de rachat par l’OPDHLM en cas de difficultés de la vie (divorce, perte d’emploi, décès),

– le relogement du locataire dans le parc HLM en cas de difficulté,

– Enfin, une assurance « revente-décote » a également été mise en place. Il s’agit d’une assurance sur la moins-value éventuelle en cas de grave crise de l’immobilier, permettant à l’acquéreur d’être remboursé de la différence par le bailleur, dans la limite de 15 000 euros.

A votre avis