2007-2012 : les réformes de bon sens doivent être conservées

Pendant cinq ans, de nombreuses réformes de poids ont été accomplies. Aveuglée par une idéologie bien lointaine des réalités quotidiennes des Français, la gauche souhaite revenir sur un grand nombre d’entre elles.

Si vous me choisissez comme député, je m’engage à ce que toutes les réformes de bon sens soient conservées.

Je pense notamment à la suppression des droits de succession en particulier pour le conjoint survivant, au service minimum dans les transports et les écoles, à la maîtrise du train de vie de l’Etat, en même temps que la revalorisation des traitements des fonctionnaires, à l’autonomie des universités et l’augmentation des moyens pour la recherche.

Je pense à l’augmentation du minimum vieillesse (+25%), de l’allocation adulte handicapée (+25%), de la retraite des anciens combattants (+30%), le 10è mois de bourse pour les étudiants, à la création du dispositif d’auto-entrepreneur (un million d’auto-entreprises créées en trois ans) pour les personnes en recherche d’emploi, à la mise en place du contrat d’accueil et d’intégration exigeant la connaissance de la langue française et de l’histoire nationale, à la lutte contre l’insécurité : peine plancher pour les multi-récidivistes, rétention de sûreté pour les criminels dangereux ayant purgé leur peine, à la défense de la laïcité et la protection du droit des femmes avec l’interdiction du voile intégral (burqa) dans l’espace public, à la garantie de la retraite par répartition sans baisse des prestations sociales et sans augmentation des cotisations.

Je pense à la meilleure formation professionnelle (formation continue) et au développement de l’apprentissage en alternance pour les jeunes, à la mise en place du service civique volontaire, à l’exonération des charges et des impôts pour les heures supplémentaires pour 9 millions de salariés, permettant d’améliorer le pouvoir d’achat, au soutien à la construction (650 000 logements sociaux en 5 ans, contre seulement 250 000 sous Lionel Jospin), à l’accession à la propriété, à la rénovation des quartiers sensibles et au crédit impôt recherche.

Mots-cle: ,

A votre avis