11 novembre : devoir de mémoire

Comme chaque 11 novembre, nous étions réunis devant le monument aux morts qui recèle les noms de 77 Robinsonnais qui se sont sacrifiés pour la Nation. L’émotion est toujours la même et nous enracine chaque année davantage dans notre histoire française.

Plus que jamais cette commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918 se place parmi ces repères nécessaires au confortement de notre identité nationale, celle qui nous a permis depuis notre plus tendre enfance de nous construire.

Cela suffit, si besoin était, à justifier la nécessité de la pérennité de ces manifestations patriotiques, qu’aucune démagogie ne devrait pouvoir remettre en question.

Nous devons respecter notre devoir de mémoire, sauf à vouloir priver notre jeunesse de sa capacité à comprendre le passé et à appréhender l’avenir, celui d’une civilisation libre et humaniste.

C’est ce message universel de liberté que portent aujourd’hui nos soldats à travers le monde, et je trouve pertinent que le chef de l’Etat veuille élargir la cérémonie de la Place de l’Etoile à « tous les soldats morts au combat, sur le territoire national ou hors du sol de France, dans l’accomplissement de leur devoir ».

Mots-cle: , , , ,

A votre avis