Ma réponse à François Baroin

4260460351_be16ebb713_z

 

Chers amis,

J’ai adressé cette semaine un courrier à François Baroin, Président de l’Association des Maires de France, suite à la publication par l’association de son vademecum sur la laïcité, document qui invite les élus à ne pas installer de crèches de Noël dans leurs Mairies.

Je tenais à vous en faire part ci-dessous.

A très vite,

Philippe Pemezec

Monsieur le Président,

J’ai pris connaissance avec attention et, il est vrai, un certain étonnement, du Vademecum sur la laïcité publié le 18 novembre dernier par l’Association des Maires de France que vous présidez actuellement.

De ce document technique duquel suinte un laïcisme exacerbé et qui, au regard des récents évènements, manque clairement sa cible, j’ai noté en page 16 une préconisation de l’AMF relative à la neutralité des bâtiments publics : « La présence de crèches de Noël dans l’enceinte des mairies n’est pas, du point de vue de l’AMF, compatible avec la laïcité. »

Permettez-moi tout d’abord de m’interroger sur le bienfondé d’une analyse aussi tranchée de la part d’une association censée représenter tous les Maires de France. Sur un sujet si polémique, une plus grande réserve aurait certainement été plus judicieuse.

Car, vous vous en doutiez bien évidemment, de très nombreux élus – pour ne pas dire une majorité – sont tout à fait opposés à cette prise de position de l’Association à laquelle ils appartiennent. J’en fait naturellement partie.

Bien entendu, je pourrais vous parler de traditions populaires détachées au fil des siècles de toute connotation religieuse. Je pourrais entrer dans un vain débat juridique. Je pourrais me cacher derrière une jurisprudence encore fluctuante ou je ne sais quel autre argument technocratique.

Mais tout cela serait vous mentir.

Ce n’est pas simplement de folklore local ou d’argumentation juridique dont il est question ici. Les crèches de Noël sont bien plus que cela, elles sont le témoignage des racines chrétiennes de la France.

Quelques jours avant la publication de ce document, la France était endeuillée par la plus meurtrière attaque terroriste qu’elle ait connue depuis la guerre d’Algérie. 130 personnes étaient assassinées par les barbares de l’Etat Islamique qui rassemblaient dans une même haine notre culture, notre liberté, notre art de vivre, notre démocratie… Mais aussi, si nous prenons le temps de lire leur macabre revendication, la foi chrétienne qui est indissociable de l’histoire et de l’identité de notre pays : Paris, « capitale qui porte la bannière de la croix en Europe », au cœur d’un pays de « croisés ».

Alors, pensez-vous, Monsieur le Président, qu’en une telle période de doute, alors que l’islamisme gangrène nos banlieues, alors que les jeunes sont plus que jamais en manque de repères, alors que la dernière expression populaire de la fierté nationale date de juillet 1998, alors que notre pays ressemble de plus en plus à un navire errant sans cap ni capitaine, pensez-vous qu’il soit responsable de la part de l’association représentant les 36 000 communes de France d’appeler à faire disparaître les crèches de Noël de tous les bâtiments publics ?

Ces crèches qui fleuriront dans quelques jours dans des millions de foyers français, dans les églises de nos villes et villages et dans bien des espaces publics, ces crèches qui représentent une famille entourant un nouveau-né constituent-elle vraiment un danger pour le « vivre-ensemble » cher à la bienséance actuelle ?

Je crois pour ma part que ces crèches sont le dernier rempart que les français ne laisseront pas franchir à ceux qui veulent nous acculturer.  Elles sont la bataille que les français ne nous laisseront pas perdre. Viens désormais le temps de la réappropriation de notre histoire, de nos valeurs, de notre culture, de notre identité, y compris dans ses racines chrétiennes.

Assumons enfin notre identité ! La France est un pays aux racines chrétiennes et gréco-latines. Son histoire, c’est Clovis, Saint Louis, Sainte Jeanne d’Arc, Louis XIV, la révolution française, Napoléon, le Général de Gaulle.  Notre culture, c’est celle des abbayes du Moyen-Âge, celle de la renaissance, celle des Lumières, celle de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

C’est sur cela que la France est fondée, et c’est cette France à laquelle doivent adhérer tous ceux qui prétendent défendre les valeurs communes de notre pays.

C’est en étant clair avec notre identité et ces valeurs chrétiennes que nous pourrons offrir un cadre tout aussi clair dans lequel nos compatriotes musulmans pourront vivre librement et paisiblement leur foi.

Une France à l’identité affirmée, forte et accueillante à la fois.

Loin de cette idéologie laïciste que semble développer le triste document de l’AMF, les Français, croyants ou non, veulent plus que jamais redécouvrir cette culture et ces racines qui les rassemblent, fondent leur unité, continuent de construire la France.

J’en appelle donc à votre jugement, Monsieur le Président, pour vous désolidariser de ce document et y faire retirer le sceau de l’AMF, qui déshonore notre association.

Espérant votre compréhension et restant à votre écoute, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Philippe PEMEZEC

A votre avis