Le Plessis-Robinson

En 1989, j’ai été élu à 33 ans maire du Plessis-Robinson.

Passionné d’architecture et d’urbanisme, j’ai entrepris dès mon premier mandat de repenser en totalité le cadre de vie des robinsonnais. Le Plessis-Robinson est alors une ville sinistrée, une véritable citée dortoir.

La reconstruction des cités jardins, la naissance du cœur de ville, l’achèvement du quartier du bois des vallées ont complètement transformé le Plessis-Robinson tout en affirmant son charme champêtre. La reconstruction de la dernière phase de la cité-jardins a achevé ce travail.

Je suis un homme de terrain. A l’heure de la montée de l’insécurité et du sentiment de mal-vivre, je me suis lancé dans une politique urbaine à contre courant de tout ce qui s’est fait après-guerre. Mon ambition : transformer la banlieue pour recréer de véritables villes où il fait bon vivre. Mes choix : l’architecture traditionnelle, la vraie mixité sociale, les espaces verts… »car chacun aspire à retrouver le village qu’il a au fond du cœur »!

Le Plessis-Robinson est aussi une commune d’Histoire, petit village plongeant ses racines dans l’Occident médiéval, qui a vu défiler des personnages aussi célèbres qu’Isabeau de Bavière ou Colbert et s’est nourri de deux grands mythes du XIXè siècle, d’Artagnan et Robinson. C’est ce qui donne au Plessis-Robinson une dimension supplémentaire, une source de fierté et d’identité pour tout ses habitants.

Sur Wikipédia : Située à 6 km des portes de Paris, la ville du Plessis-Robinson est limitrophe des communes de Clamart, Fontenay-aux-Roses, Sceaux, Châtenay-Malabry.

Constituée à l’ouest par un plateau adossée à celui de Châtillon et à l’est par des coteaux escarpés et boisés, la commune bénéficie d’un cadre naturel particulièrement agréable, avec notamment dans son point culminant (178 mètres, le plus élevé du département) qui couvre la haute vallée de la Bièvre d’où l’on jouit d’une vue exceptionnelle de la banlieue sud de Paris (Terrasse du Parc Henri-Sellier).

En savoir plus sur le Plessis-Robinson : www.plessis-robinson.com

A votre avis