La vérité sur le Théâtre du Coteau

monavis (Copier)

Chers amis,

Il y a quelques jours, j’ai été destinataire d’une pétition signée par quelques habitants du quartier du Pierrier, puis, plus récemment, d’un tract du PS local concernant la fermeture du théâtre du Coteau.

Plutôt que de répondre aux seules personnes qui m’interrogeaient, j’ai pensé qu’il était nécessaire de m’adresser à tous les habitants concernés par ce sujet, afin que vous ne soyez instrumentalisés par personne.

Avant toute chose, aucun projet n’existe concrètement à l’heure actuelle pour le théâtre du Coteau ! La seule certitude est le transfert des activités du théâtre au Pôle culturel en 2016.

Bien conscient de l’attachement de certains d’entre vous à ce lieu de vie, lors de l’écriture de ce projet que nous mènerons en concertation avec vous, nous envisagerons certainement de conserver une salle municipale dans laquelle il sera possible pour tous ceux qui le souhaitent de se réunir. Quant au gymnase et au centre de loisirs, nous n’avons en aucune manière l’intention de les voir disparaître mais plutôt d’en faire de beaux équipements de qualité pour l’ensemble des habitants de votre quartier.

Quoi qu’il en soit, j’ai toujours considéré comme essentiel que chacun puisse avoir accès à un lieu de partages et d’échanges autour de valeurs qui élèvent et rassemblent. C’est bel et bien la vocation de toute structure culturelle.

C’est lors de notre précédent mandat et pour tenir nos engagements de campagne que nous avons décidé d’entreprendre la construction d’un Pôle culturel, réunissant les principaux équipements communaux déjà existants et vieillissants. L’objectif était ambitieux : réunir en un seul et même lieu une médiathèque adaptée à la taille de la Ville, un cinéma avec deux salles (150 et 250 places) dont une équipée d’une petite scène pour organiser des cours de théâtre, deux salles d’arts plastiques, un pôle de musiques actuelles, une salle de spectacles de 400 places et deux salles de réception.

Il s’agissait aussi d’offrir un meilleur accès à la culture à tous les Robinsonnais, de tous les milieux, et une programmation de qualité pour tous et à portée de tous.

Au lendemain des élections municipales de mars 2014 et bien après le lancement du chantier du Pôle culturel, nous avons appris du Gouvernement que Le Plessis-Robinson, comme toutes les communes de France, serait frappé de plein fouet par une baisse sans précédent d’une de ses principales recettes, la Dotation Générale de Fonctionnement (DGF) versée par l’Etat. Pour notre commune, c’est un manque à gagner qui va malheureusement s’accentuer dans les années à venir.

Quoi qu’il en soit, ces décisions inconséquentes nous obligent à une gestion plus rigoureuse que jamais, dans chacun de nos secteurs d’intervention. J’imagine que vous comprenez que nous sommes confrontés à des choix difficiles mais nécessaires puisque contrairement au budget de l’Etat, le nôtre doit être voté en équilibre parfait.

Il est clair que dans ce contexte, il nous est impossible et il serait irresponsable – contrairement à ce que certains voudraient vous faire croire – de conserver le théâtre du Coteau avec le même mode de fonctionnement, dès lors que le Pôle culturel nous sera livré et alors que nous allons rassembler la plupart de nos activités dans ce seul et même lieu, plus central et plus à même de rayonner sur l’ensemble de la ville et de ses habitants. Je rappelle d’ailleurs que Le Plessis-Robinson n’est pas Boulogne-Billancourt ! Notre commune s’étend seulement sur 3,4 km2… Cet équipement sera donc facilement accessible à tous.

Désormais, on chercherait à vous faire croire que le quartier du Pierrier est laissé pour compte… ? Même si votre quartier est en limite de la commune, jamais il n’a été abandonné par notre équipe, même si certains se plaisent à entretenir un climat désagréable en répétant à l’envie cette idée fausse. Mais qui peut prétendre avec sérieux que nous nous désintéresserions de votre quartier ?

Que ce soit la rénovation de l’école et du centre de loisirs Louis-Pergaud, la réfection totale de vos rues grâce au PPP Voirie, la réalisation récente du nouveau parc à jeux Hélène-Boucher pour les enfants, la mise en place de la vidéoprotection rue Bernard-Iské et devant l’école Louis-Pergaud, le soutien à l’implantation de nouveaux commerçants, l’agrandissement de la salle de musculation, l’investissement de la Ville pour sécuriser les chambres de service en les achetant et en empêchant que des marchands de sommeil les exploitent, ou bien le fleurissement et la propreté érigés en priorité, votre Municipalité met toute son énergie à faire du Pierrier un quartier agréable, comme les autres. Plus récemment encore, le bus 195 a été maladroitement supprimé : après vous avoir entendus, nous avons immédiatement fait le nécessaire pour le rétablir. Ou encore, nous avons été sollicités par le conseil syndical du Pierrier pour travailler sur le problème d’isolation et de sécurité de vos parkings.

Ce qui est certain, c’est que rien ne s’est jamais fait au Pierrier ou ailleurs au Plessis-Robinson sans concertation, sans l’avis de tous, pas seulement celui de petits groupes aux intentions parfois partisanes.

C’est pourquoi nous allons travailler ensemble à dessiner le visage du futur équipement de votre quartier, qui a la chance d’être le premier du Plessis-Robinson desservi par le tramway, ce qui le sort déjà de l’isolement lié à sa situation géographique et son altitude. Toujours dans cet esprit, nous organisons régulièrement des réunions de quartier. Nous aurons donc certainement l’occasion d’échanger de vive voix sur tous ces sujets dans les semaines qui viennent.

En attendant, je compte sur vous pour me faire part de votre avis en m’écrivant. Mon cabinet reste aussi à votre disposition au 01 46 01 43 44 si vous souhaitez échanger sur tous ces sujets passionnants pour l’avenir de notre ville qui me tiennent à cœur.

A très vite,

Philippe Pemezec

A votre avis