Demi-journée banalisée: l’Education Nationale condamnée!

155006723_de13e6105a_z

 

Mieux vaut tard que jamais ! Le tribunal administratif de Cergy a annulé la semaine dernière la décision de l’Education Nationale d’organiser une demi-journée banalisée le mercredi 15 octobre 2014 dernier pendant les heures de cours de nos enfants.

De quoi s’agit-il précisément ? A la rentrée 2014, l’Education Nationale nous a informés que les enseignants devaient participer à une « demi-journée de concertation » le mercredi 15 octobre 2014 au matin et qu’ils ne pourraient donc pas assurer les cours cette matinée.

Comme beaucoup d’autres maires du Département, j’ai été étonné du choix du mercredi matin pour tenir cette réunion. Une fois encore, c’est la Ville qui était appelée à prendre en charge le coût de cette décision, dans le contexte budgétaire difficile qui touche les communes.

Avec mes collèges, nous avions alors interpellé l’Inspecteur Académique afin que ce type de réunion soit organisé en dehors des heures d’école des enfants. En vain.

Dans le même temps, l’association de parents d’élèves FCPE avait déposé un recours en justice, soulignant que cette décision allait priver 200 000 écoliers et collégiens d’une demi-journée de cours.

La justice leur a donc donné raison et je ne peux que m’en réjouir, même si le tort fait à nos enfants est passé. J’espère qu’à l’avenir, l’Education Nationale saura faire preuve du bon sens élémentaire en convoquant les enseignants en dehors des heures d’enseignements, comme par exemple pendant les vacances scolaires.

A votre avis